Journée de Lutte contre le Harcèlement Scolaire

Le vendredi 4 novembre 2016, dans le cadre de la Journée de Lutte contre le Harcèlement Scolaire, les nouveaux élus ont eu la chance de se rendre à Montpellier pour rencontrer et interviewer Mme le Recteur ! La rencontre a débuté par un discours, où Mme le Recteur a pu exprimer son engagement envers cette thématique que beaucoup d'élèves rencontrent au cours de leur scolarité. Nous avons pris connaissance des moyens qu'elle souhaite déployer et / ou pérenniser afin de réduire les risques de harcèlement dans chaque établissement scolaire de l'académie.

Dans un second temps, nos élus, en compagnie des représentants CVC de plusieurs collèges ont eu l'occasion d'animer une conférence de presse afin d'interroger Mme le Recteur.

Un de nos élu a pris des notes lors de cette conférence de presse, voici un résumé des questions posées par les représentants CVC ainsi que les réponses apportées par Mme le Recteur :

Personnellement, avez-vous vécu une situation de harcèlement lors de votre parcours scolaire ?

Elle n'a pas vécu de situation de harcèlement, mais dans sa jeunesse, elle était très mobilisée dans sa scolarité et très à l'écoute de ses camarades. Il faut habituer la jeunesse à porter et défendre nos valeurs.

 

 

Pour vous, y a-t-il des degrés de harcèlement ?

Pour elle, il n'y a pas de degré de harcèlement. Il faut faire attention aux dégâts psychologiques qui ont de fortes conséquences sur le harcelé. Mais aussi pour les trois types (harcelé, harceleur et témoin) : un harcelé peut avoir un manque de confiance en lui, un harceleur peut avoir un besoin de valorisation, il veut se sentir supérieur, fort. Le témoin peut également, du fait de son silence, culpabiliser. Dans les trois types, il peut y avoir pour conséquence une mauvaise construction de leurs vies. Donc quand on dénonce, on rend service à soi, tant à l'harcelé et qu'à l'harceleur.

 

 

Quelles sont les solutions puis les soins a apporter a un harceleur ?

Il y a un travail à réaliser avec le harceleur qui n'a souvent pas conscience de ses actes. Un cas de harcèlement peut provenir de mots désagréables mais répétés par le harceleur. Plusieurs personnes sur un seul et même individu : pas de fraternité et des valeurs touchées. En parler, c'est rompre le silence, c'est donc un acte courageux.

 

 

Depuis quand existe le harcèlement ?

Le harcèlement a toujours existé. Mais il s'amplifie avec les moyens technologiques d'aujourd'hui. Le cyber-harcèlement est de plus en plus sévèrement puni.

 

 

Selon vous, que ressent un élève qui a été harcelé ?

Quand un harcelé s'en sort, il retrouve sa vie et sa personnalité : l'expérience vécue le renforce. Mais il y en a d'autres qui seront marqués à vie. Attaquer quelqu'un dont on sait qu'il ne réagira pas est un acte honteux. Quand un harceleur est mineur : ce sont les parents qui sont responsables envers la société. Les adultes sont là pour repérer les signaux faibles : comportement inhabituel en classe, timidité, baisse des notes, comportement inhabituel.

 

 

Tags: